Photographie

Mes débuts en photographie argentique

19 mars 2018

Nikon-FE-argentique-photo-50mm-f1.8Depuis quelques mois, je m’intéresse de plus en plus aux aspects techniques de la photographie. Exit le mode « intelligent » de mon appareil, j’essaie d’être de plus en plus autonome sur la gestion de mes réglages (iso, ouverture, vitesse, balance des blancs, mesure d’exposition- le B.A.-BA de mon boiter n’a presque plus de secrets pour moi).

Je ressens vraiment le besoin de m’améliorer un peu plus à chaque shoot, c’est pourquoi j’ai eu follement envie de re-découvrir « les bases » de la photographie en m’offrant un appareil argentique.
Exit les prises de vues à répétition (je suis capable de réaliser plus de centaines de photos en une heure de shoot avec mon boitier… un plaisir pour trier après, croyez-moi ^^), un argentique demande une réflexion « plus intense » sur la composition de l’image, la valeur de ce qu’on veut prendre en photo… Bref, il faut s’essayer à devenir un « photo-sniper » car chaque photo a une valeur plus grande qu’un shoot numérique, non seulement car une pellicule est limitée par le nombre de vues possibles (36 poses généralement, parfois moins) mais surtout, une pellicule peut couter cher (entre 3,5€ et 11€ selon les marques et qualités) et le tirage également a un cout.
Par chance, un collègue souhaitait se séparer de son réflexe argentique, je n’ai pas réfléchi 2 secondes et j’ai sauté sur l’occasion : un très beau Nikon FE de 1972 et son objectif 50mm f1.8, parfaitement fonctionnels.
J’ai un peu galéré lors de sa prise en main, je l’avoue (l’installation et le rembobinage d’une pellicule n’est pas simple) mais je trouve ça super chouette d’avoir maintenant un boitier totalement mécanique – qui peut même continuer à prendre des photos si les piles sont mortes – inimaginable aujourd’hui avec nos appareils modernes.

Nikon-FE-argentique-photo-50mm-f1.8Puisqu’il s’agit d’un exercice vraiment particulier et non sans difficultés, j’ai eu envie de vous partager quelques-uns de mes tous premiers clichés argentiques réalisés avec mon nouveau jouet et une pellicule Kodak Ultramax 400. Sur les 36 poses possibles avec ma pellicule, le labo ne m’a transmis que 27 photos – soit 9 photos floues ou totalement noires ou blanches à cause de mauvais réglages, un score pas si ridicule pour une première je trouve ^^

Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Argentique #1 __ Kodak Ultramax 400 - Nikon FE Ces premiers résultats m’ont déjà appris beaucoup sur mes compositions et réglages mais aussi ce que je préfère comme rendu et donc comme pellicule à utiliser à l’avenir – celle-ci tire un peu trop sur le jaune et le vert à mon gout, je préfère les tons froids.

Et vous, vous seriez tenté(e)s par un retour à l’argentique ?

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Charlène Jiho 24 mars 2018 at 10 h 38 min

    C’est génial ! L’argentique ça ajoute du charme à n’importe quoi alors j’ai très envie de tester aussi. J’ai un appareil que j’ai acheté 3 fois rien à quelqu’un mais maintenant il faut que je m’y mette sérieusement ! Je crois que je vais aller chiner des pellicules en brocante pour voir.

  • Reply Ornella 25 mars 2018 at 8 h 59 min

    WOW, c’est impressionnant, je ne me sens pas encore capable du tout de toucher à l’argentique. Je suis très admirative !

  • Reply Irene 27 mars 2018 at 15 h 04 min

    J’ai de vieux appareils argentiques chez mes parents que je veux faire réviser depuis des lustres, voilà qui me donne encore plus envie !

  • Leave a Reply